Mentions Légales

Favières-en-Brie

La Mairie de Favières-en-Brie

puce
Plan de Favières-en-Brie
Photothèque
 
 

5, rue de la Brie 77220 Favières-en-Brie

 

Lundi, mardi et vendredi de 15h à 19h

Samedi de 11h à 12h


Tél : 01 64 07 02 07

Fax : 01 64 42 00 48
mail : mairie-favieres@wanadoo.fr

Site internet : www.favieres77.fr/


 

Le Conseil Municipal

Jean-Claude MARTINEZ– Maire

Christelle FOURNOT – 1er Adjoint
Morad FENNAS– 2ème Adjoint

Josiane DETANG – 3ème Adjoint
Jean-Michel BESSOL – 4ème Adjoint


Les Conseillers Municipaux

Daniel BORG
Claudine BOUZONIE

Sylvain CARRE

Marie-Isabelle DROCOURT

Valérie GAUTIER

Danièle GIROUDOT

Sébastien LAURENT

Catherine LE BARS

Krystel MARTEL

Daniel PATU

 

 

Historique de Favières-en-Brie

Favières-en-Brie est une commune dont le territoire s’étend sur 2 800 hectares environ et qui dépend du canton de Tournan-en-Brie, arrondissement de Melun.

L’origine du nom de Favières peut venir du latin « faba », fève, lieu où la culture de ce légume était abondante.

Il est certain que Favières existait bien avant le
IXè siècle puisqu’il est mentionné à cette époque dans le catalogue des biens de l’Abbaye de Saint-Maur-des-Fossés, et avait déjà le titre de paroisse.

L’église Saint Martin serait datée pour une partie du IXè et XIè siècles.

Il est difficile d’indiquer d’où étaient venus à l’Abbaye de Saint-Maur tous les biens seigneuriaux qu’elle possédait ; mais on sait que les seigneurs de Tournan, les de Garlande, étaient devenus fort puissants, favorisaient les moines d’Hermières dans leur agrandissement et, que l’Abbaye de Saint-Maur perdit ses revenus primitifs sur Favières. Elle n’avait plus au XIIIè siècle que quelques terres.

 

Les de Garlande abandonnèrent peu après leur seigneurie de Favières et en consentirent la vente en 1213 au Chevalier Pierre de Chambly. Environ 30 ans après, la famille noble des Favières (Pétronille - Pierre) reprit en totalité l’ancienne seigneurie des de Garlande. Plusieurs membres de cette famille distinguée ont pris part aux croisades, aidés des Capétiens contre les rois d’Angleterre et l’Empereur d’Allemagne.

 

Prunus devant la Mairie et l'Eglise de Favières - Printemps 2006La branche masculine de ces seigneurs de Favières et Tournan disparut au XIVè siècle dans les luttes de la guerre de cent ans entre la France et l’Angleterre.

Le Comté d’Armainvilliers comprenant les bois de Mandegris avait été cédé par le roi Louis XV en contrat d’échange au Comte d’Eu.

Du Comte d’Eu, cette propriété est passée par héritage en 1775 à son cousin germain le Duc de Penthièvre, titulaire de la charge de Grand Veneur.

Le Domaine d’Armainvilliers a été vendu en mars 1881 à Monsieur le Baron Edmond James de Rothschild par les héritiers de la Duchesse de La Rochefoucauld-Doudeauville.

Pendant l’occupation allmande de 1870, Bismark était souvent à Favières. Il résidait pendant ses visites à Hermières.

 

 

 

 
 
Pour en savoir +, visitez le site de Favières-en-Brie : cliquez-ici